Formation avec
Cécile Seron [de Liège]
Yves STEVENS [de Liège]

NOUVEAU ! Aider l’autre ou se réparer sans fin ? Un travail sur soi pour aider en sécurité >> COMPLET

Liège (Herstal) Les Saisons du Coeur, 19, 20 et 21 juin 2017

Le mythe d’Asclépios , le guérisseur blessé
Orphelin à la mort de sa mère, abandonné par son père, Asclépios, à moitié Dieu et à moitié humain, apprend tôt ce qu’est la souffrance. À titre de Dieu de la guérison, il enseigne la médecine tandis que sa condition de mortel qui a souffert lui permet d’exercer l’art de l’empathie. Ce que le mythe d’Asclépios nous enseigne de plus important, c’est que le guérisseur a besoin de sa propre blessure pour pouvoir se relier à celle des autres.

Présentation
Dans nos motivations profondes à devenir des professionnels de la relation d’aide, vivent nos blessures originelles. Si elles restent obscures, ces blessures constituent souvent un frein à la juste mesure de notre investissement, de notre positionnement, et à la compréhension de l’autre dénuée de projection. Si nous en faisons nos alliées, apprivoisées et vivantes, ces blessures intégrées deviendront des ressources pour rendre aux personnes que l’on aide le pouvoir d’évoluer, de (re)devenir acteur de leur vie et donc de se guérir.
Cependant, le cheminement intime d’aidant n’est pas sans embûche. En effet, notre mission essentielle est de travailler à aider, à soutenir les bénéficiaires et les liens familiaux, à construire de la sécurité et donc à injecter de la vie. Cependant parfois, il est tout aussi nécessaire de confronter, de freiner, de mettre en lumière les contradictions et les blessures cachées, de bousculer en somme. Pour pouvoir réaliser ce travail avec les autres dans une mesure qui soit juste, nous nous devons d’en faire de même avec nous-mêmes quitte à sortir de notre zone de confort pour évoluer ensemble.

Objectifs
Dans un aller-retour entre identités intimes et professionnelles, nous expérimenterons ensemble certains questionnements essentiels à une relation d’aide saine et consciente. Partant d’où nous sommes, chacun(e), nous tendrons vers ces trois idées phares :
- Mieux se connaître : explorer notre intuition, nos émotions, nos blessures pour nous ajuster aux vécus des personnes que nous accompagnons
- Regarder sans jugement et et avec indulgence ? nos forces et nos failles…
- continuer à avancer dans notre cheminement de soignant, d’aidant.
Contenus et Moyens pédagogiques

Mise en place d’un cadre respectueux et sécurisant, permettant l’intériorité et le partage
Découverte du mythe grec d’Asclépios, le Dieu de la médecine de l’âme
Exercices pratiques corporels et de communication non verbale (exploration)
Expression de soi via divers médias de l’art thérapie (art brut) : collage, peinture, écriture, mouvement, dessin
Echange des vécus et partage d'expériences
Regards croisés sur les émotions circulant dans la relation d’aide

Apports théoriques
C’est donc au départ du corps, de l’hémisphère droit du cerveau, de l’imagination, de l’intuition, de la créativité que seront explorées les thématiques du mythe d’Asclépios, qui seront ensuite mises en lien, au travers de partages et de réflexions théoriques

 

COMPLET
Brochure [en PDF] : Voir la brochure